La chorale féminine Sireen présente la musique de Caplet et de Debussy

Maison des Têtes Noires / Mustpeade maja

23 Novembre 2019

Pikk 26

Tallinn

La chorale féminine Sireen avec sa cheffe d’orchestre Nele Erastus et le pianiste Johan Randvere donneront le samedi 23 novembre à 19H00 le concert de deux bons amis: André Caplet et Claude Debussy. Le meilleur de la musique chorale et des morceaux pour piano de deux grands français vous attendent à la Maison des Tête Noires / Mustpeade maja !

AU PROGRAMME :

  • André Caplet
    Messe à trois voix, dite des petits de Saint-Eustache la Forêt
    Inscriptions champêtres
  • Claude Debussy
    Les Angélus (arr. Clytus Gottwald)
    Suite bergamasque
    Rêverie
    L’isle joyeuse

Durée de concert : 1H10

Le concert marquera aussi l’anniversaire de Capelet et le centenaire de la création de sa messe.
D’ailleurs, la chorale Sireen vient de remporter le premier prix à la compétition des chœurs Let The Peoples Sing, organisée par l’Union européenne de radio-télévision. Félicitations !

Samedi, 23 novembre à 19H00 à la Maison des Têtes Noires (Mustpeade maja)

TICKETS

 

Lire cet article en : Eesti,

Le café de langue pour lycéens du mois de mars

23 Mars 2018 - Tallinn

L’Institut français d'Estonie vous propose une fois par mois et gratuitement  un café de langue réservé aux lycéens qui apprennent déjà le français. L’accent est ici mis sur l’expression orale (savoir argumenter, pouvoir exprimer son opinion …) à l’aide de différentes...

Lire la suite

Rencontre avec l’illustratrice française Vanessa Hié

15 Mars 2018 - Tallinn

Le mois de la francophonie amène une fois de plus en Estonie des français du monde de la littérature. Cette année nous avons le plaisir d'accueillir l'illustratrice Vanessa Hié, parmi ces œuvres : "L’Opéra volant", "Mon secret rit tout le temps", "Rien d'est plus beau", "La fabuleuse...

Lire la suite

Documentaire français “Quelque chose de grand” à KUMU

7 Mars 2018 / 7 Mars 2018 - Tallinn

Un chantier colossal, gigantesque. Une usine d'épuration d'eau en construction, dans les Yvelines. Fanny Tondre y a passé deux ans, avec sa caméra. Elle s'est plongée dans ce monde d'hommes et son film est une pure merveille. Une alternance de scènes de chantier (qu'elle filme comme un ballet...

Lire la suite