Le musée Camille Claudel a ouvert ses portes à Nogent-sur-Seine

Musée Camille Claudel

26 Mars 2017

10, rue Gustave Flaubert

Nogent-sur-Seine

Dans le cadre du mois de consacré aux droits des femmes, du projet #naistEST et en parallèle de l’exposition du Grand Palais consacrée à Auguste Rodin, l’Institut Français d’Estonie tient à annoncer l’ouverture du premier musée consacré à l’artiste Camille Claudel, lieu qui offre un bel aperçu de la sculptrice qui a tant souffert de l’ombre du « maître ».

De 1876 à 1879, Camille Claudel passe trois années de son adolescence à Nogent-sur-Seine, petite ville de l’Aube, située à une centaine de kilomètres de Paris. Ces trois années sont déterminantes pour la jeune artiste puisqu’elle rencontre le sculpteur Alfred Boucher, son premier maître et « découvreur ».

Le 26 mars, le premier musée Camille Claudel a ouvert ses portes dans la maison où vécut la famille de la sculptrice. Le lieu rend hommage à une artiste volée et spoliée, malheureusement davantage connue pour ses malheurs et son internement que pour son œuvre prolifique et géniale. Le musée propose un recueil de 43 œuvres de Camille Claudel représentées avec soin dans un parcours thématique.

Toutes les étapes de son parcours sont représentées : de ses débuts dans la veine naturaliste avec son premier professeur, Alfred Boucher, à la période d’apprentissage puis de totale connivence avec Rodin, dont elle devint la plus proche collaboratrice. De la « Vieille Hélène » à « L’Aurore » en passant par « La Femme accroupie » et la monumentale sculpture « Persée et la Gorgone », on découvre ses liens avec l’architecture et l’aménagement public, ses relations avec les artistes qui l’entouraient, et sa lutte, enfin.

Le musée présente aussi une collection de sculptures françaises du XIXe et XXe siècle, avec des œuvres de Dubois ou Boucher.

Le musée envisage une grande exposition en forme de dialogue entre Claudel et Rodin. Dès leur rencontre à Paris en 1883, le maître sculpteur avait été immédiatement séduit par le talent de sa nouvelle élève. Leur pratique artistique intime, doublée d’une passion amoureuse, produit des œuvres uniques marquées d’une empreinte commune.

Retrouvez plus d'info sur le musée ici

Plus d'info sur le projet #naistEst ici

Lire cet article en : Eesti, English, Русский,

Le fest-noz ou l’apéro à la bretonne !

14 Décembre 2018 - Tallinn

C'est déjà l'heure du deuxième apéro de l'Institut français ! Cette édition sera un peu particulière, puisqu'il s'agira d'un Fest-Noz, avec au programme: des danses, des crêpes et du cidre ! RDV au bar Pudel à 18h45, au rez-de chaussée cette fois, pour un début des festivités à...

Lire la suite

Bretagne

“LE ROYAUME” D’EMMANUEL CARRÈRE TRADUIT EN ESTONIEN

«À un moment de ma vie, j'ai été chrétien. Cela a duré trois ans. C'est passé.  Affaire classée, alors? Il faut qu'elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j'aie éprouvé le besoin d'y revenir. Ces chemins du Nouveau Testament que j'ai autrefois parcourus en...

Lire la suite

Le film sur l’iconique Dalida sur ETV

1 Décembre 2018 / 3 Décembre 2018

De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe 1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de Gigi l'Amoroso en 1974, le film Dalida est le portrait intime d'une femme absolue,...

Lire la suite

film françaisMusique