Huis Clos de Jean-Paul Sartre // 19.03 et 20.03 à 19h // Theatrum

Theatrum

19 Février 2015 / 20 Février 2015

Vene 14

Tallinn

L'enfer, c'est les autres.

Huis Clos de Jean-Paul Sartre, mise en scène par Agathe Alexis et Alain Barsacq, avec Jaime Azulay, Bruno Boulzaguet, Agathe Alexis et Anne Le Guernec ou Valérie Dablemont.

Les 19 et 20 mars à 19h au Theatrum, Vene 14.

Agathe Alexis et Alain Barsacq, ex-codirecteurs de la Comédie de Béthune, revisitent une pièce du père de l’Existentialisme, écrite sous l’Occupation et devenue un classique.

La force des grands textes est bien qu'ils sont intemporels. Huis Clos est de ceux-là. Agathe Alexis et Alain Barsacq proposent pourtant une modernisation, non des mots, mais bien de la mise en scène de la pièce écrite en 1943 par Sartre. L’expression « l’enfer c’est les autres » est passée dans le langage courant et pour marquer la force du propos et son universalité, les metteurs en scène ont choisi de placer les trois personnages au cœur d’une pièce sans âme, sans fenêtre, au mobilier dépouillé. Juste trois fauteuils entrelacés qui les obligent à cohabiter pour l’éternité de l’enfer. Le lâche Garcin (Bruno Boulzaguet), la petite-bourgeoise infanticide (admirable Valérie Dablemont, à la fois perdue, fragile, violente) et la perverse employée de poste lesbienne (Agathe Alexis) n’ont aucune échappatoire, même pas la mort puisqu’ils ont déjà trépassé.

Résumé de la pièce :

Trois personnages se retrouvent à leur mort dans une même pièce. Il s'agit de Garcin, journaliste, Inès, employée des Postes et Estelle, une riche mondaine. Ils ne se connaissent pas, viennent de milieux très différents, ne partagent ni les mêmes convictions ni les mêmes goûts. Dans cette pièce débute alors un procès à huis clos où chacun des trois personnages juge et est jugé sur les actes qui composent son existence. Jean-Paul Sartre nous décrit ici « son enfer » avec brio dans lequel il n'y a ni bourreau, ni d'instruments de torture physique : « l'enfer, c'est les autres ». Cette phrase, qui a valu à Sartre les pires accusations, explique seulement que la vie « se ressent, se perçoit » à travers les autres ; rien ne vaut les individus qui nous font prendre conscience de nous-même, de la triste réalité humaine, mais qui restent nécessaires pour se réaliser. Les trois protagonistes se débattent sans cesse pour échapper à leur situation mais l'Enfer finit par reprendre le dessus. Cette pièce de théâtre est en un acte composé de cinq scènes, dont la dernière est hypertrophiée.

 

 

Lire cet article en : Eesti,

Le fest-noz ou l’apéro à la bretonne !

14 Décembre 2018 - Tallinn

C'est déjà l'heure du deuxième apéro de l'Institut français ! Cette édition sera un peu particulière, puisqu'il s'agira d'un Fest-Noz, avec au programme: des danses, des crêpes et du cidre ! RDV au bar Pudel à 18h45, au rez-de chaussée cette fois, pour un début des festivités à...

Lire la suite

Bretagne

L’Estonie, la vraie start-up nation

Le magazine Stratégies, spécialisé en communication et marketing publie un article sur l'Estonie, la vraie start-up nation. Ce pays où l'administration est entièrement digitalisée et où les citoyens disposent d'une identité numérique peut faire disposer les étrangers du programme...

Lire la suite

Nouveau thriller Climax de Gaspard Noé au cinéma Sõprus

14 Décembre 2018 - Tallinn

Climax, film écrit et réalisé par Gaspar Noé, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, sort au cinéma Sõprus le 14 décembre. Avec ses films aux limites de l’expérimental ("Irréversible", "Enter the Voïd", "Love"…), Gaspar Noé est le réalisateur qui...

Lire la suite

Film

“LE ROYAUME” D’EMMANUEL CARRÈRE TRADUIT EN ESTONIEN

«À un moment de ma vie, j'ai été chrétien. Cela a duré trois ans. C'est passé.  Affaire classée, alors? Il faut qu'elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j'aie éprouvé le besoin d'y revenir. Ces chemins du Nouveau Testament que j'ai autrefois parcourus en...

Lire la suite