Rétrospective “Paris éternel” au cinéma Sõprus

Sõprus

25 Août 2016 / 31 Août 2016

Tallinn

En cette fin août, pas besoin de partir de Tallinn pour visiter Paris ! Du 25 au 31 août, le cinéma Sõprus propose une rétrospective autour de la ville lumière.

La rétrospective du cinéma Sõprus, "Paris éternel", nous invite dans un pays qui existe peut-être seulement dans les rêves. Même les personnes qui n'ont jamais été dans cette ville ont une vision d'elle. Dans ce Paris rêvé, le vieux et le neuf, la nostalgie et l'innovation sont mêlés. Et il plane au-dessus un chic irréel qui rend le quotidien extrêmement attirant.

Preuve inestimable du génie de Jean Vigo, L’Atalante (1934) est certainement l'un des plus grands chefs-d’œuvres d'amour du cinéma français. Avec sa sensibilité si particulière, Vigo nous narre avec talent l'amour passionné d'un homme et d'une femme, confrontés aux péripéties de la vie quotidienne.
Le soundtrack légendaire de Miles Davis donne un rythme aux pas de Jeanne Moreau sur les rue nocturnes de Paris dans le grandiose film noir de Louis Malle Ascenseur pour l'échafaud (1958).
Jean-Pierre Léaud brille dans le film culte de quatre heures de Jean Eustache, La maman et la putain (1974). Dernier film emblématique de la Nouvelle vague, ce spectacle cinématographe récupère l'ironie éternelle de la douleur existentielle des intellectuels de Paris et les conversations philosophiques autour des relations entre la femme et l'homme.
Paris des années 1970 et sous l'angle de l'urbanisme ultramoderne. Marco Ferreri en a fait la critique avec le film Touche pas à la femme blanche (1974). La bataille de Little Big Horn et son célèbre général Custer. Une parodie de western ayant pour cadre le trou des Halles, avec Catherine Deneuve, Marcello Mastroianni et Michel Piccoli.

Les américains embrassent la ville dans le film de Stanley Donen Drôle de frimousse (1957). Une jeune libraire new-yorkaise est envoyée à Paris par un journal, mais elle tombe amoureuse de cette ville et de sa mode. Fred Astaire et Audrey Hepburn sont inoubliables dans ce film.
Dans le dessin animé de Disney Les Aristochats (1970) , une famille de chats très aristocratique se retrouve soudainement éloignée des beaux quartiers et finit par découvrir la vie de bohème et les toits de Paris avec une bande de chats jazzmen... L'amour et Paris !
Pour finir cette sélection de films, une perle des films policiers - Touchez pas au grisbi (1954) de Jacques Becker, qui plonge dans le monde clandestin de Paris. Le personnage Max le Menteur, joué par le comédien de culte de son époque Jean Gabin, incarne le désespoir et l'indifférence des ruelles sombres de cette ville.

C’est la vie!

La rétrospective “Paris éternel” est organisée avec le soutien de l'Institut français d'Estonie, Bonaparte et DHL.

Récapitulatif du programme :

J 25/08 à 21h L’Atalante (France, 1934) 89 min. Film d'ouverture.
V 26/08 à 21h Touche pas à la femme blanche (France, Italie, 1974) 108 min.
S 27/08 à 19h Touchez pas au grisbi (France, Italie, 1954) 94 min.
D 28/08 à 16h Les Aristochats (Aristocats, Etats-Unis, 1970) 78 min.
L 29/08 à 18h La maman et la putain (France, 1973) 217 min.
M 30/08 à 19h Drôle de frimousse (Funny Face, USA, 1957) 103 min.
M 31/08 à 19h Ascenseur pour l'échafaud (France, 1958) 91 min.

Lire cet article en : Eesti,

La soirée française de la semaine des cultures étrangères

26 Septembre 2018

Qui sont les Français ? Comment vivent-ils ? Et, à quoi ressemble leur pays ? Nous invitons tous ceux qui s'intéressent à la France et aux Français à venir découvrir cette belle culture et sa langue, le 26 septembre à Tallinna Keskraamatukogu. Nous y présenterons les us et coutumes, la...

Lire la suite