Le groupe Rhizottome ouvre le mois de la Francophonie !

Tallinn Tartu et Viljandi

3 Mars 2017 / 7 Mars 2017

Le groupe de neojazz Rhizottome ouvre le bal de la Francophonie avec trois concerts à Tallinn, Tartu et Viljandi !

Amateurs de jazz néo-traditionnel, réservez votre soirée : 

  • Le vendredi 3 mars à 19.00, au jazzclub Philly Joes à Tallinn. Les places sont limitées, dépêchez-vous !
  • Le samedi 4 mars  à 19.00, à Viljandi, Pärismusmuusika Ait.
  • Le mardi 7 mars à 19.00, au Musée National d'Estonie, à Tartu.

Rhizottome est né de la rencontre de deux instruments : le saxophone sopranino de Matthieu Metzger et l’accordéon d’Armelle Dousset.

C’est d’abord dans la rue et les bals qu’ils joueront et construiront leur répertoire à partir de 2008, en France, au Portugal, en Belgique ou en Italie. Portés par les airs «néo-traditionnels» et des mélodies plus classiques (Rameau, Telemann, Schubert, Weill), ils composeront progressivement leur propre répertoire, et le présentent désormais à de nouveaux auditoires, dans les théâtres, les festivals de jazz, au Japon…

Rhizot(t)ome vient d’un terme ancien d’herboristerie désignant le « coupeur de racines ». Leur musique est toujours accompagnée dans sa création de la notion de tradition, avec laquelle on se doit de jouer : renouer avec ses racines pour mieux s’en défaire. Le jeu consiste également à s’en inventer de nouvelles en allant puiser des couleurs, des textures, des carrures rythmiques dans différents répertoires et régions du monde. Des compositions originales naissent alors de ce processus créatif, révélant des territoires intimes à conquérir.

Prendre, reprendre, retourner des compositions dont les structures sont empruntées aux musiques traditionnelles, les exploser en envolées improvisées pour mieux les « re-composer », puis les retrouver – presque – intactes.

Ils jouent, tentant de trouver à travers l’écoute et l’improvisation une énergie qui rendrait toutes les danses possibles. Deux sensibilités à fleur de peau, entre douceur et coups de gueule : les instruments se parlent, essaient de s’apprendre, et de construire à chaque fois de nouvelles histoires, de nouvelles danses. Le concert devient bal, et vice-versa.

Un fil se tend entre l’ici et le lointain, entre le familier et l’étrange, et c’est sur ce fil que se baladent les improvisations. De l’attachement à la rupture, les codes et les repères sont à prendre et à envoyer valser. C’est donc bien d’une cartographie intime et musicale qu’il s’agit, qui de fait invite au voyage ; d’où le désir de faire partager ces explorations à des publics toujours plus différents, toujours plus loin, dans les corps, là où les traits possibles d’un imaginaire commun se tissent.

Une musique généreuse et sensuelle qui cherche à rassembler et à partir ensemble, d’où que l’on soit.

Lire cet article en : Eesti, English, Русский,

Journée mondiale du cirque fêtée en Estonie

21 Avril 2018 - Tallinn

Le 21 avril est la plus grande fête internationale des communautés du cirque autour du globe. C'est une belle occasion de célébrer ensemble les arts et la culture du cirque, pour faire entendre notre amour a cet art du bonheur. La Fédération Mondiale du Cirque a demandé à tous ses...

Lire la suite

Nadja Lesaulnier au Festival de Clavecin à Tallinn

21 Avril 2018 - Tallinn

La musique baroque a toujours gardé une place importante en France, notamment lorsqu'elle est jouée au clavecin. C'est un savoir qui se transmet de génération en génération. Le 21 avril 2018, au Festival de Clavecin de Tallinn, vous aurez la possibilité d'écouter Nadja Lesaulnier, une...

Lire la suite

baroqueMusique

Delbecq 3 à Jazzkaar : entre jazz et musique du monde

Delbecq 3 est un groupe de trois musiciens venus de trois coins du monde, qui mélangent la musique du monde avec du jazz. Les influences africaines se fondent dans cette aventure contemporaine du jazz international dirigé par le français Benoît Delbecq au piano, le canadien Miles Perkin à la...

Lire la suite

Musique

Le claveciniste Pierre Hantaï à Tallinn le 27 avril

27 Avril 2018 - Tallinn

Né en 1964, Pierre Hantaï se passionne pour la musique de Bach vers sa dixième année. Sous l’influence de Gustav Leonhardt, il commence à étudier le clavecin, d’abord seul, puis sous la direction d’Arthur Haas. Très tôt, il donne ses premiers concerts, seul ou avec ses frères Marc et...

Lire la suite

festival