Exposition “Infinite Lives” à Tallinn

Tallinn City Gallery

23 Septembre 2016 / 16 Octobre 2016

Ne manquez pas l’exposition “Infinite lives”, à la City Gallery de Tallinn ! Ou comment s'interroger sur notre rapport au virtuel. Du 23 septembre au 16 octobre 2016.

Cette exposition, conçue par les français Nicolas Audureau et Camille Laurelli, rassemble des artistes éclectiques, de divers pays :

Brody Condon (US), Clôde Coulpier (FR), Fabrice Croux (FR), Nadia Granados (CO), Ivars Gravlejs (LV),Marco Laimre (ET), Camille Laurelli (FR), Aleksandra Galkina (RU), David Ter-Oganyan (RU), Olga Zhitlina (RU).

Les idées fondatrices...

L’esprit humain, flexible et extensible, dispose d’une extraordinaire capacité à assimiler et à s’adapter aux changements les plus improbables de son environnement.

Les dystopies (utopie qui vire au cauchemar / contre-utopie) de science fiction du XXème siècle, de Asimov à Zamyatin, font maintenant partie notre quotidien. Nous sommes désormais capables de passer d’une réalité à une autre avec une étonnante facilité. On ne parle même plus de virtuel, ni même de mondes virtuels; nous parlons "d’environnements”, ou de réalité augmentée, ce qui suppose que notre monde tangible et périssable n’a comme espoir de s’améliorer qu’à travers la machine.

Les activités les plus innocentes, comme le jeu ou la créativité, sont devenus les sujets d’une économie spécifique et voyeuriste.  Nos corps ont changé de statut, de consommateurs mobiles à éléments consommés qui n’ont en fait plus besoin d’être présents physiquement. Tout ceci impliquerait que nous avons déjà dépassé un certain satde de passivité dans la singularité technologique. Nous serions donc réduits à l’état de synapses - de simples éléments qui redistribuent l’énergie d’un système supérieur, et qui n’attend de nous aucun mouvement superflus. Nous sommes devenus les corps consommés d’un capitalisme affamé et insatiable.

Mais qu’en est-il du corps exactement ? Peut-il se satisfaire de n’être que le leurre d’un environnement artificiel ? Est-ce que le phénomène de perception d’une réalité augmentée conduit à la crise du réel ou à la crise de sa copie ? Si nous parvenions même à distinguer le vrai du faux, alors lequel des deux serait le plus frustrant ?

L’exposition “Infinite lives” produit un état de stress extrême qui conduit au réveil du corps et de l’esprit. Les propositions joyeuses et réversibles formulées par les artistes interrogent l’inconsistance de l’honnêteté et de l’expérience à travers les images, et enfin examinent l’inconsistance du même du matérialisme dans l’art. De spéculation en décevante réalité, les oeuvres insistent sur la perspicacité, l’astuce et le caractère pratique dont peut faire preuve tout observateur vif.

Cette exposition a reçu le soutien du Fonds Estonien pour la Culture, du Ministère de la Culture, du service culturel de la ville de Tallinn et des entreprises Veinisõber et Kännukas

Lire cet article en : Eesti, English,

La plateforme IF PROFS est lancée en Estonie

8 Décembre 2017

La plateforme IF PROFS est un réseau social réservé aux professeurs de français (mais aussi aux professeurs qui enseignent une matière en français), partout dans le monde ; cette plateforme fournit contenus et méthodes aux enseignants. Les enseignants en Estonie ont ainsi rejoint une...

Lire la suite

Après PÖFF, le cinéma continue en décembre avec ArteKino Festival

1 Décembre 2017 / 17 Décembre 2017 - Partout en Europe

PRESENTATION ArteKino Festival, une initiative d'ARTE, la chaîne de télévision culturelle franco-allemande, propose gratuitement aux internautes des 45 pays de l’Europe de visionner, pendant 17 jours, 10 longs métrages. 50 000 visionnages sont ainsi offerts au public européen, invité -...

Lire la suite

François Zimeray à la conférence des Droits de l’Homme à Tallinn

8 Décembre 2017 / 8 Décembre 2017 - Tallinn

Cette année, le thème général de la conférence est "Les droits de l'Homme en chute libre ?".  Pour en savoir plus sur le programme : consulter le site de la conférence. Lors de cette conférence annuelle organisée par l'Institut Estonien des Droits de l'Homme, et sous le haut patronage...

Lire la suite