Première du film “Elle” à Tallinn le 5 janvier

Le film franco-allemand "Elle", de Paul Verhoeven et avec Isabelle Huppert, sera projeté à Tallinn pour la première fois le 5 janvier prochain à Sõprus. Il sera ensuite programmé par plusieurs cinémas de la capitale.

Thriller de 130 minutes, Elle retrace l'histoire de Michèle (Isabelle Huppert), une cheffe d'entreprise que rien ne semble atteindre. Jusqu'au jour où elle se fait agresser par un inconnu, qu'elle se décide à traquer...

Sélectionné pour la compétition officielle du Festival de Cannes en 2016, le film a été chaudement reçu par la critique. Pour Cahiers du cinéma, il s'agit d'un "retour foudroyant du Hollandais. Nous n’osions rêver d’un film aussi audacieux, aussi généreux, dont la fiction foisonnante vient fortement interroger le cinéma français sur son propre terrain" ; le magazine y voit également "une grande joie de retrouver Paul Verhoeven dans une telle forme. Il faut toute son audace pour plonger avec une telle agilité et un tel plaisir dans une histoire aussi dingue. Elle est un film très noir et très drôle, un film vraiment tordu et vraiment fou".

Célèbre pour Robocop, Showgirls ou Basic Instinct, Paul Verhoeven débute en 2015 la production d'Elle, une coproduction franco-allemande avec notamment Isabelle Huppert, Virginie Efira et Charles Berling. Verhoeven envisageait d'abord de tourner le film aux États-Unis, mais les difficultés qu'il rencontre à le financer le poussent à élire finalement la France : « Pour obtenir des financements, il faut éliminer tout ce qui pourrait prêter à controverse… Tuer des gens à l’écran, ça, ça ne gêne personne vu que tout le monde est armé. ». Soucieux de ne pas privilégier son confort au détriment de l'équipe, il dirige celle-ci entièrement en français. Il prend pour cela des cours intensifs pendant une semaine, à raison de 8 heures par jour. Elle est l'adaptation du roman « Oh... » de Philippe Djian, publié en 2012 aux Éditions Gallimard. Le cinéaste confesse ne connaître au départ l'auteur que par l'adaptation de son livre 37°2 le matin, dont le visionnage lui avait rappelé Turkish Délices. Il estime être resté fidèle dans Elle au roman d'origine, malgré la prise de « quelques libertés », et se félicite de s'y jouer une fois de plus du politiquement correct. Le film sort en juin 2016 et est présenté en compétition officielle au festival de Cannes, 14 ans après l'ouverture de l'édition 1992 avec Basic Instinct.

Plus d'informations / Réserver des billets

Lire cet article en : Eesti, English, Русский,

Delbecq 3 à Jazzkaar : entre jazz et musique du monde

Delbecq 3 est un groupe de trois musiciens venus de trois coins du monde, qui mélangent la musique du monde avec du jazz. Les influences africaines se fondent dans cette aventure contemporaine du jazz international dirigé par le français Benoît Delbecq au piano, le canadien Miles Perkin à la...

Lire la suite

Musique